Spectacle de danse avec Poussières de sang de la Compagnie Salia Nï Seydou


A l'Arsenal à Metz, le jeudi 4 mars 2010.

Tarif normal: 20 euros


Le défi de cette nouvelle génération de chorégraphes en Afrique est de sortir des stéréotypes exotiques et folkloriques qui, pendant de nombreuses années, ont fait de la création du continent noir une expression limitée à la tradition. L’interaction entre la musique et la danse est un fil conducteur de la création.

Salia Sanou et Seydou Boro ont su imposer sur la scène internationale une écriture contemporaine, singulière et profonde, une danse créative plus attachée au sens et à l’émotion qu’à l’esthétique pure.

Seydou Boro et Salia Sanou : Chorégraphie

Djata Melissa Ilebou : Texte et chant

Mamadou Koné : Voix, guitare, balafon, flûte

Pierre Vaiana : Saxophone, percussions, voix

Oumarou Bambara : Djembé, balafon, tambour d’aisselle, ngoni

Adama Dembélé : Tambour d’aisselle, ngoni

 

Eric Wurtz : Lumières

Martine Somé : Costumes

Ky Siriki : Scénographie

Salia Sanou – Seydou Boro – Adjaratou Ouédraogo – Ousseni Sako – Bénédicth Sene – Boukary Séré – Asha Thomas : Danseurs

Eric Da Graça Neves : Régie générale et son

Anne Dutoya : Régie lumières

Marie de Heaulme : Administration de production

 

+ Conférence à 19h00 — Salle de l'Orangerie (Arsenal)


Les danses d'aujourd'hui en Afrique :
Cesser de voir en noir et blanc

Par Gérard Mayen, Journaliste, critique de danse

Entrée libre

 

Lien vers le site de la Compagnie Salia Nï Seydou